Aller sur le site de l'ADC de Lorraine Association de Défense des Consommateurs de Lorraine
 
Qui sommes-nous ?

A bout de patience Scandales Inepties Insolites Les erreurs des consommateurs Tableau d''honneur

Distribution du crédit à la consommation en Meurthe et moselle et Meuse

Un an après la pleine entrée en vigueur de la loi Lagarde devant assainir les pratiques des professionnels, l’UFC-Que Choisir de Nancy et environs rend publics ce jour les résultats affligeants de son enquête sur la distribution du crédit dans les lieux de vente du département.

Les enquêteurs de notre association ont bien oeuvré ! Vous trouverez ci-dessous les résultats.



Les résultats de notre enquête





Il n'est pas anodin de restituer le problème du surendettement au travers du document ci-dessous :



La situation du surendettement en 2011



En effet, grâce à la mobilisation de l’UFC-Que Choisir, la loi Lagarde comporte de nombreuses avancées s’agissant de la distribution du crédit à la consommation : offre alternative au crédit renouvelable (anciennement appelé revolving) et vérification obligatoire de solvabilité de l’emprunteur à partir de 1 000 euros, meilleure information des consommateurs sur les caractéristiques du crédit. Soucieuse de s’assurer de la bonne application de la Loi, l’UFC-QC de Nancy et environs a enquêté auprès de 14 lieux de vente du département . Les résultats sont sans appel : faisant fi de la loi, les lieux de vente restent les supermarchés du crédit renouvelable.





Distribution : un triste constat renouvelé, l’exclusivité du renouvelable



Malgré l’obligation légale, 100% des propositions de crédit renouvelable ne font l’objet d’aucune offre alternative de crédit amortissable. Si des crédits « gratuits » (« X fois sans frais ») ou amortissables ont été proposés (50%), force est de déplorer que pour pouvoir souscrire ce type de crédit, les consommateurs doivent s’équiper de la carte magasin à laquelle est associée, dans 54% des cas, un crédit renouvelable. La fidélité est donc le cheval de Troie du renouvelable. Ainsi, tout crédit confondu, 78% des clients ressortent équipés d’un crédit renouvelable.



Information du consommateur : le flagrant débit

Si les éléments de coût -mensualité, taux d’intérêt, montant total- sont indiqués, les modalités techniques d’utilisation du crédit, elles, sont peu présentées. De même, la remise de la fiche récapitulative sur le crédit, pourtant exigée par loi, n’est effectuée que dans 33% des cas. Or la remise de cette fiche est essentielle pour que le consommateur puisse faire jouer la concurrence....



Vérification de la solvabilité : crédit en libre-service

Mais le pire tient à l’absence de vérification de la solvabilité de l’emprunteur malgré les exigences claires de la Loi : dans 100% des cas, aucune question n’est posée à la personne qui souhaite emprunter. La situation professionnelle du client (emploi/chômage, CDI/CDD) n’est demandée que dans 11% des cas… Le zéro pointé tient à l’absence totale de vérification pour la souscription des « cartes confuses » (carte de fidélité/carte de crédit).



Alors que le surendettement continue sa hausse exponentielle en France (+6.6% en 2011), que plus de 4 crédits renouvelables sont présents en moyenne dans les dossiers de surendettement, comment admettre que les lieux de vente continuent cette distribution irresponsable de crédits et que la loi Lagarde ne soit qu’un tigre de papier ?





Refusant que la fabrique de malendettement continue de tourner à plein régime et décidée à promouvoir un endettement des ménages socialement et économiquement productif, l’UFC-Que Choisir :



- Saisit la DDPP pour que la Loi Lagarde soit respectée par les lieux de vente de notre département



- Intervient auprès des parlementaires du département pour demander : l’interdiction de la vente de crédit renouvelable sur le lieu de vente, la déliaison totale entre cartes de fidélité et cartes de crédit renouvelable, la vérification de la solvabilité dès le 1er euro emprunté, corroborée par des pièces justificatives à partir de 1 000€ empruntés.



L'UFC QUE CHOISIR présente au travers du document que nous publions les 5 fondamentaux de notre position.



Les 5 fondamentaux de la campagne de l’UFC-Que Choisir

Mis à jour le 23-04-2012
Responsable Juridique : Guy Grandgirard - Copyright © Association de Défense des Consommateurs de Lorraine - 2014 - Hébergeur : OVH